La Science

CONSCIENCIOLOGIE

LA SCIENCE QUI ÉTUDIE LA CONSCIENCE

La Conscientiologie est la science qui étudie la conscience « intégrale » avec tous ses corps, ses plusieres vies, ses expériences, dans une approche globale, projective et consciente des diverses dimensions existentielles (notre évolution, p. 7 ).

Le terme Conscientiologie vient du latin: conscientia – avec la connaissance et du grec: logos – étude. Elle se distingue par la proposition du paradigme conscientiel et la méthode, où la conscience étudie soi-même (auto-recherche), jouant à la fois le rôle de chercheur et l’objet d’étude.

La conscience c’est toi. Ce sont aussi toutes les personnes proches ou éloignées dans la vie humaine et tous les êtres conscients des dimensions hors la vie humaine.

Notre conscience n’est pas le corps physique ni un sous-produit du cerveau humain. Elle est notre plus grande réalité, plus que l’énergie et la matière. Nous pouvons nous manifester au-delà du corps humain et donc du cerveau. Ce fait peut être vérifié par les expériences hors du corps ou les projections conscientes (Projectiologie).

“Notre connaissance augmente toujours,

à travers nos actes, à tout moment

et lieu où nous nous manifestons.”

Le Paradigme Conscientiel

ientiel est la théorie-leader de la Conscientiologie basé sur la conscience elle-même. Il aborde l’étude de la conscience à partir des prémisses fondamentales suivantes:

  • holosomatique: admet l’existence de l’holosoma (holo + soma), à savoir l’ensemble des corps ou des véhicules de manifestation de la conscience, composée de:
    • le Soma ou le corps physique;
    • l’Energosoma ou le corps des énergies;
    • le psychosoma ou le corps des émotions;
    • le Mentalsoma ou corps du discernement.
  • Bioénergetique: suppose l’existence et l’application lucide des bioénergies par l’energosoma, en tenant compte des influences des énergies immanentes et conscientielles bien au-delà des perceptions du cerveau enregistrées a partir des sens physiques.
  • Multidimensionnalité: considérer l’expérience de la conscience non seulement dans la dimension physique, mais aussi dans d’autres dimensions conscientielles. La vie multidimensionnelle est pérenne pour chacun d’entre nous.
  • Sérialité: met l’accent sur la condition multiexistentielle et multimillénaire de la conscience, subissant plusieurs vies en série, entrecoupées de périodes appelées intermissives, ou entre vies humaines.
  • L’auto-recherche: c’est la condition laquelle la conscience enquête sur elle-même, en éprouvant, simultanément, le rôle d’investigatrice et d’objet de recherche analysé. Auto-éxperimentation est la base de la recherche conscientielle.
  • Cosmoéthique: est la Philosophie Morale de la Conscientiologie. La base de toutes les tâches d’assistance interconscientielle.
  • Universalisme: est l’ensemble des idées dérivées de l’universalité des lois fondamentales de la nature et du cosmos et par l’évolution naturelle de la conscience, devient, inévitablement, sa philosophie cosmique, répandue, plus intelligente et utilitaire que la dynamique de l’évolution.

Vérités relatives de pointe – VERPON

Est une réalite nouvelle ou prioritaire qui mérite d’être étudiée, discutée et placée devant d’autres dans la même ligne de recherche, et finalement aussi réfutée. Il n’y a pas de vérités absolues. Tout a tendance à évoluer (Notre évolution, page 9).

Le Principe de l’incrédulité

Est la proposition fondamentale et irremplaçable de l’abordage de la Conscientiologie aux réalités en général du cosmos, dans toutes les dimensions, refusant la conscience qui est chercheur et réfute, tout concept de manière a priori dogmatique, sans démonstration pratique ou réflexion plus longue, la confrontation de la causalité, de la logique et la plénitude de la rationalisation personnelle.

Ne croyez rien, ni même à ce qu’on vous dit ici, ESSAYEZ.

Ayez vos expériences personnelles.

L’Étude de l’incrédulité (20ème et 21ème siècles). Face aux mouvements idéatifs de la contemporanéité, l’incredulité fourni, de manière écrasante, la desconstruction des millénaires de génuflexion idéative des consciences sans liberté de pensée et d’expression, résultant du lavage de cerveau religieux, idéologique, politique, philosophique, dentre autres. Principe de base de la neoscience Conscientiologie, le principe de l’incrédulité libère les chercheurs de manière rationnelle sans le mysticisme ou les croyances, enquêter sur les faits, parafaits, phénomènes et para-phénomènes en rejetant de manière cosmoéthique, « tout traditionalisme social et religieux maintenus fanatiquement, à travers les millénaires de l’histoire humaine, lorsque ces pratiques agissent d’une manière préjudiciable à la santé, à l’équilibre de la personnalité et à l’évolution des consciences « (VIEIRA, 2014, p. 128).